1 mois, 1 autrice #1 : Maryse Condé

En 2019, une autrice vous sera mise en avant chaque mois. Deux fonds d’écran reprenant une citation de cette autrice seront mis à disposition. Une bibliographie sélective sera également disponible sur le blog, ainsi que des liens et des références vers des interviews, films, documentaires, podcasts et tout autre ressource à son sujet.

Lire la suite
Publicités

Black no more – George S. Schuyler

Et si les Noirs devenaient blancs, le racisme disparaîtrait-il pour autant ?
Selon Max Disher, jeune Noir de Harlem en ce début des années 1930, un membre de sa communauté n’a que trois alternatives : « Foutre le camp, devenir blanc ou serrer les dents ». Incapable de partir et n’appréciant guère de s’aplatir, Max va bondir sur la deuxième opportunité.
En effet, grâce à Black No More™, mystérieux procédé créé par un certain Dr Junius Crookman, qui permet de changer de couleur de peau en trois jours (et vingt-quatre heures seulement pour un nouveau-né !), Max et une foule de clients noirs empressés sont blanchis et peuvent ainsi s’introduire dans un monde qui leur était jusque-là interdit. Mais les Blancs sont-ils vraiment plus heureux ? Ce que Max découvre de leur société ne tarde pas à le laisser dubitatif…
Roublard et opportuniste, notre anti-héros ira néanmoins au terme d’une rocambolesque aventure qui fera de lui, l’ex-Noir de Harlem, le porte-parole d’une nouvelle organisation suprématiste blanche, les Chevaliers de Nordica, des épigones du Ku Klux Klan qui s’insurgent contre la transformation de la race à grande échelle !…


Éditions Wombat (collection « Les Insensés » – 14 avril 2016 – 256 pages – 20€ – Aussi disponible en édition poche chez 10/18

Black no more est une contre-utopie, une satire sociale mordante dans laquelle les États-Unis sont bouleversés par l’invention d’un procédé permettant aux personnes noires ou métisses de changer de couleur de peau pour devenir blanches, et tenter d’échapper à la discrimination et au racisme auxquels ils sont confrontés. En quelques années, quasiment toutes les personnes anciennement racisées se sont fait blanchir la peau et se sont fondues dans la population.

Vous vous demandez sûrement quelle est l’ombre au tableau ? L’arnaque qui se cache derrière cette prétendue solution miracle pour éradiquer le racisme ?

Pour ne pas vous spoiler, je n’en dirais pas plus. J’étais dans un premier temps à la fois septique et intriguée face à un tel résumé. J’ignore ce qu’il en est pour vous, mais pour moi, les romans satiriques et un peu absurdes sur les bords, ça passe ou ça casse. D’autant plus si ils s’attaquent à un sujet aussi épineux que celui-ci. J’en ai déjà fais l’expérience avec Oreo de Fran Ross, dont la lecture avait été laborieuse, décousue, parfois grotesque sans que je n’arrive à saisir le message que souhaitait nous délivrer l’autrice.

Lire la suite

Sélection pour Halloween #1

Halloween est sans conteste ma fête favorite à cause de son côté glauque, mais néanmoins festif. Pour autant, je n’attends pas cette période de l’année pour m’intéresser aux contenus creepy. En tant qu’ancienne grande amatrice de films d’horreur, les atmosphères pesantes m’ont beaucoup attirée lorsqu’il était question audiovisuel. Ici je ne vais pas vous proposer une sélection de livres, de films ou de séries, mais plutôt des podcasts et des chaînes YouTube qui parlent légendes urbaines, cas mystérieux, disparitions inexplicables, tueurs en séries et autres joyeusetés.

Si vous n’avez pas de projets pour Halloween mais n’êtes pas contre quelques frissons, prenez notes, votre soirée sera riche en émotions.


Podcasts

Si vous me suivez sur Instagram, vous savez que je suis une grande amatrice, pour ne pas dire une fan de podcasts. J’en écoute beaucoup et sur de nombreux sujets : le féminisme, les faits de société et aussi quelques uns sur le paranormal.

Les liens pour les podcasts mènent vers leur site internet qui relaient les émissions, mais vous pouvez les retrouver sur les applications Apple Podcast, Castbox, Deezer, Spotify, etc.

Le Bureau des mystères

Ici, on nous passe en revue des faits divers prétendument paranormaux d’hier et d’aujourd’hui. Ce que j’aime beaucoup avec ce podcast, c’est le voyage dans le temps que nous offrent les différentes époques abordées au cours des épisodes, mais aussi et surtout la déconstruction de ces cas et les explications logiques qui nous sont apportées.

• Épisodes recommandés : Spécial creepypasta et légendes urbaines #1, Les mystères du Canada, Spécial savants fous

Distorsion

Un peu dans la même veine que la chaîne du Victoria Charlton, on parlera ici d’histoires étranges de disparitions, de meurtres, de creepypastas et de conspirations. Les épisodes proposés durent en général plus d’une heure, idéal si vous avez quelques heures à tuer dans les transports.

• Épisodes recommandés : Le Slender Man : entre mythe et réalités, Spécial Halloween ave Ars Moriendi

Inspiré de faits réels

Présenté par les mêmes animateurs que Le Bureau des mystères, cette émission met en lumière « la réalité qui se cache derrière la fiction ». Si vous avez frissonné devant des films d’horreur tels que Les Griffes de la nuit, Le projet Blair Witch ou L’exorciste, vous pourrez en apprendre plus sur les histoires et les faits divers qui ont inspirés ces histoires.

• Épisodes recommandés : Black Christmas, Terreur sur la ligne

Chaînes YouTube

Si vous êtes friands de vidéos et que vous n’avez pas peur que votre esprit divague à cause des images qui accompagnent des récits inquiétants, voici deux recommandations.

Occulture

Des légendes urbaines aux créatures mystiques populaires ou plus méconnus, la chaîne d’Occulture est un parfait moyen pour en apprendre plus sur les origines de certaines légendes ou créatures paranormales. Pour les plus frileux, il y a selon moi peu, voire aucun, de contenus réellement effrayants. De plus, les vidéos sont brèves et la plus longue frôle les 15 minutes, mais je vous assure que vous ne les verrez pas passer.

• Vidéos recommandées : La légende de Jack-O-Lantern, Le Doppelgänger

Victoria Charlton

Ici, en plus des légendes urbaines, vous trouverez également des vidéos traitant de cas de disparitions (résolus ou non), de tueurs en séries en passant par quelques théories du complot : il y en a pour tous les goûts. La variété de vidéos proposées vous assure de ne pas vous lasser du contenu proposé par cette chaîne. Les vidéos proposées sont des « vidéos d’ambiance » comme je les appelle, elles sont immersives et parfois assez longues

• Vidéo recommandées : L’histoire paranormale de Josué, 1200 femmes disparues au Canada, Top 5 des légendes surnaturelles

D’un trait de fusain – Cathy Ytak

7169YbN0B-L

1992. Mary, Monelle, Julien et Sami sont lycéens dans une école d’art. En cours de dessin, leur modèle préféré s’appelle Joos. Il est jeune, libre et beau. À l’âge des premières expériences amoureuses, l’épidémie de sida s’immisce brutalement dans leurs vies. La plupart des adultes se taisent et semblent ignorer la tragédie. Mary décide de briser le silence, d’affronter le regard de ses parents, de la société, et de s’engager.

Éditions Talents Hauts (collection Les Héroïques ) – 21 septembre 2017 – 256 pages – 16€

★★★★★

 


 

mon-avis

J’ai toujours un peu de mal à me mettre à l’écriture de chroniques. En général, je laisse toujours passer un peu de temps, histoire de prendre du recul et considérer ma lecture avec plus de détachement. Et finalement, le temps passe, j’entame un autre livre et l’envie et l’inspiration pour en parler se volatilisent. Alors je vais essayer d’aborder les choses différemment, d’écrire plus de chroniques à chaud, peu de temps après avoir tourner la dernière page d’un livre, et je verrais bien où cela me mène et si rédiger mes avis est plus simple de cette façon.

D’un trait de fusain, c’est un roman court mais percutant et dense bien qu’il fasse moins de 300 pages. Il va vous remuer, vous révolter, en bref : il ne vous laissera pas indifférent, comme tous les bons romans savent le faire.
Sous la plume de Cathy Ytak, nous suivons Marie-Ange et ses amis. Ils sont jeunes, pas encore majeurs, l’avenir leur tend les bras et ils ont la vie devant eux. Les personnages qui nous sont présentés sont forts, attachants, déterminés et authentiques. Malgré son adolescence Lire la suite

Liebster Tag

liebster

Comme il s’agit du premier article de 2018, je vous souhaite une bonne année !

J’ai été nominée pour ce tag, il y a maintenant plusieurs mois, par la blogueuse et bookstagrameuse voyagesenprose que je remercie ! J’ai été inactive pendant un long moment ici et mes posts n’ont pas été très réguliers, alors voilà l’occasion d’un peu mieux me connaître.

 

11 choses sur moi

  1. Je suis originaire de Guadeloupe, mais je suis née et j’ai été élevée en France Métropolitaine. Mais j’ai vécu quelques mois en Guadeloupe.
  2. J’ai une véritable passion/obsession pour les collants fantaisie et à motif, et pour la couleur moutarde.
  3. Je n’ai absolument pas la main verte.
  4. Mon livre préféré est Americanah de Chimamanda Ngozi Adichie, et je crois que je peux dire que ce livre a été une révélation pour moi et qu’il a changé ma vie.
  5. Je vis à Paris depuis presque 1 an et demi, mais je connais toujours très mal mon arrondissement.
  6. L’époque victorienne et les années folles sont mes deux périodes historiques favorites.
  7. Je suis une fan incontestée de Tim Burton.
  8. Depuis mes 20 ans, je me suis fixé l’objectif de faire au moins un voyage à l’étranger par an, et je semble bien partie pour m’y tenir.
  9. Je suis littéralement accro au café, j’en bois plusieurs tasses par jour.
  10. Je n’avais lu aucuns livres de la saga Harry Potter avant 2016.
  11. Je déteste les olives.

Lire la suite

American Gods – Neil Gaiman

american_gods

resume

À peine sorti de prison, Ombre rencontre Voyageur, un personnage intrigant. Dieu antique, comme le suggèrent les indices énigmatiques qu’il sème à longueur de temps, fou furieux ou bien simple arnaqueur ? En quoi consiste le travail qu’il propose à Ombre ? En acceptant d’entrer à son service, ce dernier plonge au coeur d’un conflit qui le dépasse, opposant héros mythologiques de l’Ancien Monde et nouvelles idoles profanes de l’Amérique. Mais comment savoir qui tire véritablement les ficelles : ces entités légendaires saxonnes issues de l’aube des temps ou les puissances du consumérisme et de la technologie ? À moins que ce ne soit le mystérieux M. Monde…

mon-avis

American Gods est un roman dense et foisonnant. C’est le premier ouvrage que j’ai lu de Neil Gaiman et je l’ai réellement apprécié. Toutefois, je ne pense pas que ce soit le roman idéal pour découvrir l’univers de cet auteur.

S’il fallait résumer ce livre en un seul mot, ce serait : mythologies.

Mythologies au pluriel, car nous sommes confrontés à des divinités venant des quatre coins du monde : mythologie nordique, irlandaise, africaine, indoue et beaucoup d’autres. Tous ces dieux se retrouvent réunis en Amérique, terre d’immigration, parce qu’ils y ont été importés par différents peuples qui ont emportés leurs croyances sur ce nouveau territoire. Autrement dit, la diversité mythologique dans American Gods incarne également la diversité culturelle de l’Amérique.

Lire la suite

La couleur des sentiments – Kathryn Stockett

la_couleur_des_sentiments

resume

Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s’occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L’insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s’enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s’exiler dans un autre Etat, comme Constantine, qu’on n’a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l’ont congédiée.

Mais Skeeter, la fille des Phelan, n’est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s’acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui l’a élevée avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même lui laisser un mot.

Une jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires. Personne ne croirait à leur amitié; moins encore la toléreraient. Pourtant, poussées par une sourde envie de changer les choses, malgré la peur, elles vont unir leurs destins, et en grand secret écrire une histoire bouleversante.


mon-avis

La couleur des sentiments est un roman historique de fiction superbement ancré dans le contexte des années 1960. Nous suivons alternativement trois personnages : Aibileen et Minny, deux bonnes noires et Miss Skeeter, une jeune femme blanche issue d’un milieu aisé. L’histoire se déroule dans le sud des États-Unis, plus précisément dans la ville de Jackson, dans l’état du Mississippi, durant la Ségrégation et la lutte pour les Droits Civiques des noirs. Je connaissais déjà la situation en Amérique à cette période-là pour avoir vu quelques films sur le sujet, avoir fait des recherches sur les représentants de la lutte pour les Droits Civiques, de ce fait, j’attendais beaucoup du cadre dans lequel allait évoluer les personnages, comment ce fond historique serait exploité et de quelle manière il serait mis en avant. Autant dire que je n’ai absolument pas été déçu et que ce roman a même surpassé mes attentes en m’apprenant certains éléments, ou fait découvrir certains acteurs progressistes de cette époque.

Au fil du récit, nous sommes amenés à côtoyer de près ou de loin certains grands noms, tels que Martin Luther King, Malcom X, Medgar Evers ou encore Rosa Parks. On y fait également mention des lois Jim Crow ou de manifestations qui ont réellement eut lieu.

Lire la suite